Nissan Leaf: La voiture électrique piratable

Rien se ne perd, rien ne se créé, tout se pirate.

Elles représentent probablement l’avenir du monde automobile, mais elles font déjà face aux limites et aux dérives des nouvelles technologies. Une récente expérience a démontré que les voitures connectées, incarnée par la Nissan Leaf, ne sont pas à l’abri des mauvaises motivations des hackers. 

Une manipulation facile à la base du piratage

C’est avec une facilité déconcertante que Troy Hunt, un spécialiste de la sécurité informatique, est parvenu à pirater l’application mobile de la Nissan Leaf, initialement destinée aux conducteurs pour controler le chauffage ou la climatisation de leur véhicule à distance, ou consulter leurs informations de consommations.

Grâce à une simple manipulation, Troy Hunt s’est rapidement retrouvé en mesure d’accéder aux fonctionnalités disponibles via l’application, et de consulter des informations d’ordre confidentiel, comme l’historique de navigation GPS des voitures piratées.

Des voitures connectées vulnérables

Un avertissement sans frais et une expérience sans conséquence néfaste pour Nissan ou les conducteurs de la Nissan Leaf, mais qui aura au moins le mérite de rappeler aux constructeurs automobiles que dans le futur, la sécurité routière passera aussi par la sécurité informatique des véhicules connectés et de leurs applications. D’ores et déjà, Nissan a annoncé avoir commencé à travailler sur un correctif afin de régler cette faille dans son application. 

Ce n’est pas la première fois que les véhicules électriques sont rattrapés par les dérives inhérentes aux nouvelles technologies. En mars 2015, BMW demandait déjà à plusieurs millions de ses clients de mettre à jour un de leurs logiciels, afin de corriger un problème permettant de déverrouiller les véhicules à l’aide d’un simple smartphone. 

Alors que les cas de piratages à grande échelle se multiplient, et que certains acteurs du web s’inquiètent de la protection de données personnelles, les hackers ont peut-être trouvé leurs nouvelles proies: les voitures connectées, et leurs conducteurs. Heureusement, les concessionnaires sont prévenus !

 

Categories
CybersécuritéHigh-Tech
Aucun commentaire

Répondre

*

*

Dans la même catégorie