Internet et canulars : la mauvaise réputation

Hoax, fakes ou encore comptes parodiques : depuis sa démocratisation le web fait l’objet de nombreuses critiques quant à la véracité des informations qui s’y trouvent. Des sites comme...

Hoax, fakes ou encore comptes parodiques : depuis sa démocratisation le web fait l’objet de nombreuses critiques quant à la véracité des informations qui s’y trouvent.

Des sites comme Le Gorafi, la Désencylopédie, ou encore des twittos inspirés sont devenus des références de l’information parodique, avec un objectif initialement humoristique. Mais la multiplication de ces fausses rumeurs ou de ces canulars digitaux a fini par prendre de plus en plus d’ampleur, et les caractéristiques de l’Internet sont telles qu’il est aujourd’hui difficile de faire la part des choses.

Entre information véridique et canular professionnel, focus sur une tendance qui salit l’image du web.

Canulars : les médias n’y échappent pas

Nombreux sont ceux qui se font piégés par ces fausses informations. Et pas seulement les internautes lambdas. Au cours des dernières années, de nombreuses rédactions journalistiques ont été la risée des réseaux sociaux après avoir repris ces « fakes » à grande échelle et façon sérieuse au sein de leurs publications.

En tant qu’encyclopédie entièrement collaborative, Wikipedia représente le symbole parfait de cette campagne de désinformation menée de façon parfois humoristique, et parfois malveillante.

Avec des contenus modifiables par tous, et de façon anonyme, l’encyclopédie représente un terrain de jeu idéal pour la diffusion de fausses rumeurs.

Internet au service de la véracité

Dans cet océan de fausses informations, certains luttent encore et toujours contre la désinformation. Des sites se sont même spécialisés dans l’analyse et l’éclairage des « hoaxes », ces canulars 2.0 publiés sur le web pour induire les lecteurs en erreurs. HoaxBuster et Hoaxkiller ont ainsi été créés avec pour mission de vérifier l’important flux d’information en circulation sur le web afin d’y dénicher les potentiels canulars du web.

Certains vont encore plus loin et utilisent la force du web comme un média idéal pour rétablir les vérités. Au contraire des sites parodiques, certains acteurs du web ont pour objectif d’apporter des informations vérifiées sur des sujets bien précis. Ces sites de « fact-checking », à l’image du blog vraifaux.lesucre.com, ont la lourde tâche d’identifier les informations diffusées dans les médias de toutes sortes, de les analyser et d’y répondre avec des informations fiables et professionnelles.

Une mission indispensable pour rétablir la vérité sur des sujets sensibles comme la santé ou la nutrition.

Comme souvent, Internet est victime de son succès. Et comme toujours, c’est à l’utilisateur d’être méfiant, attentif et intelligent pour faire la part des choses. Avec un coup de pouce de sites bienveillants !

Categories
Geek
Aucun commentaire

Répondre

*

*

Dans la même catégorie