Skyn: le bracelet alcootest connecté

Vous voulez prendre le volant (ou le guidon) et vous ne connaissez pas votre taux d'alcoolémie ? Oubliez l'alcootest.
Le bracelet Skyn qui contrôle le taux d'alcoolémie

Qui ne s'est jamais retrouvé autour de quelques verres (bouteilles?!) se demandant si il ou elle pouvait prendre sa voiture, sa moto ou encore sa trottinette sans avoir peur d'enfreindre la loi ou d'avoir un accident ? Ou bien tout simplement de réaliser qu'il va falloir dormir sur place car le foie doit encore travailler quelques heures. La startup américaine BACTrack a trouvé la solution à ce problème en créant Skyn, le premier bracelet alcootest connecté qui mesure votre taux d'alcoolémie.

Un bracelet connecté pour lutter contre l'alcoolisme ?

Cette invention semble presque révolutionnaire, au point que l'Institut national sur l'abus d'alcool et l'alcoolisme aux États-Unis a remis à cette jeune société un prix de 200 000 dollars pour son invention. Ce nouveau bracelet pourrait en effet sauver des vies en évitant des accidents de la route mais également de lutter contre les dépendances à l'alcool en accompagnant en temps réel les utilisateurs sur leur consommation. Par la suite, le médecin pourra analyser les données et améliorer le suivi de son patient. Nous pourrions même imaginer que cela mette fin aux tests classiques de l'alcootest.

Dans cette vidéo de 12 minutes, le fondateur de la firme basée à San Francisco explique l'évolution du bracelet depuis la création du concept jusqu'à sa version définitive que vous pouvez mettre autour du poignet. "Let's make this cool !" (rendons-le cool!) déclare-t-il, puisque qu'une des premières craintes était de voir des personnes réticentes à le porter, par peur d'être considérées comme une marque d'identification de personnes ayant des problèmes de boissons. En regardant de plus près l'objet, on peut remarquer qu'il est effectivement discret et peut tout à fait s'apparenter à une montre design ou un bracelet connecté sport, qu'il se recharge via un mini port USB et que la compréhension des données sur l'application smartphone se fait facilement. Vous pouvez les enregistrer sur votre téléphone, les envoyer par email, par message ou bien directement à votre docteur.

La firme américaine a donné plus d'explications sur son fonctionnement : "L’alcool est détecté et mesuré avec une surveillance transdermique, qui permet de suivre les molécules d’éthanol qui fuient à travers la peau". Il suffisait d'y penser. En d'autres termes, ce bracelet détecte l'alcool présent dans la sueur grâce à des capteurs biométriques, puis, via un logiciel, va traiter les données ainsi collectées pour en évaluer le taux d'alcoolémie et envoyer le résultat via Bluethooth sur un terminal par l'intermédiaire d'une application mobile synchronisée - le tout en 30 secondes. La commercialisation du nouveau bracelet Skyn devrait voir le jour à la fin de l'année pour les USA, mais pour le moment aucun prix n'a été communiqué.

Des applications santé au secours de la médecine

De plus en plus d'applications santé voient le jour dans le quotidien des consommateurs mais également des professionnels de santé, et il semblerait que ce ne soit encore que le début. A titre d'exemple, l'association World Diabetes Tour et le groupe Sanofi ont tenté de relever le défi en créant l'application santé "DiabVoyages" afin d'encourager les personnes diabétiques à voyager et de faciliter leurs déplacements. Cela s'est déroulé lors du Hackathon de Strasbourg qui s'est tenu du 18 au 20 mars et qui était consacré à la co-création de solutions numériques innovantes pour les patients. L'application centralise notamment toutes les informations utiles afin de faire en sorte que le voyage se passe dans les meilleurs conditions possibles.

Derrière toutes ces applications, on observe également la volonté de rassurer les utilisateurs concernés, de les responsabiliser de plus en plus, en leur donnant les moyens de s'auto-contrôler et en obtenant toutes les informations utiles sans attendre de les obtenir lors de leur prochaine visite chez le médecin ou leur prochain rendez-vous pour une prise de sang. 

Et vous, utilisez-vous une solution e-santé sur votre smartphone ? Pensez-vous qu'il soit possible d'imaginer des solutions mobiles sans avoir à demander l'avis d'un médecin par la suite ?

Categories
Actualité SEO
Aucun commentaire

Répondre

*

*

Dans la même catégorie