Affaire FBI – Apple : la Silicon Valley en ébulition

Le face-à-face entre le FBI et la firme de Cupertino n’en finit plus de faire parler.

Alors que le bras de fer entre le FBI et Apple fait rage pour avoir accès ou non aux informations contenues dans l’iPhone d’un des terroristes de la tuerie de San Bernardino en décembre, des voix se font entendre au cœur de la Silicon Valley sur ce sujet.

Une affaire qui selon Tim Cook, CEO d’Apple, va au-delà d’une simple enquête suite aux terribles attentats de San Bernardino. C’est selon lui le principe de confidentialité et de sécurité des données personnelles qui est en jeu. C’est ce qu’il explique dans une lettre ouverte à la Maison Blanche, ou dans un e-mail destiné aux collaborateurs de la marque à la pomme. Dans ces différentes communications, Cook explique que ce sont « les données de centaines de millions de citoyens respectueux des lois qui sont en danger ».

Et avec de tels enjeux, ceux qui représentent les géants du web prennent la parole. Avec des avis parfois différents.

Zuckerberg, Pichai et Gates donnent leurs avis

En effet jusqu’ici, les « jeunes » CEO des grandes entreprises du web avaient pris parti pour Tim Cook dans son choix de refuser d’aider le FBI dans son enquête, au nom des principes de confidentialité et de protection des données. Ainsi, Mark Zuckerberg de Facebook, Sundar Pichai de Google ou Jack Dorsey de Twitter avaient publiquement apporté leur soutien au successeur de Steve Jobs.

Suite à sa prise de parole pour le Financier Times hier, Bill Gates a jeté un pavé dans la mare en se désolidarisant de ses homologues. Le co-fondateur de Microsoft s’est en effet rangé du côté du FBI, en annonçant qu’il s’agissait « d’un cas spécifique pour lequel le gouvernement demande à avoir accès à des informations. Il ne demande pas des informations d’ordre général. »

Une affaire qui pourrait rapidement prendre fin, puisqu’un début de compromis semble avoir été trouvé entre Apple et le FBI pour trouver une solution et faire avancer l’enquête.

Nul doute que cette affaire va laisser des traces, et ouvrir un nouveau débat sur la protection des données personnelles de la part des géants du web. 

Categories
Cybersécurité
Aucun commentaire

Répondre

*

*

Dans la même catégorie